Le drop shipping : nouvel Eldorado ou énième arnaque ? Ce qu’on ne vous dit pas

-

Avertissement : Juste pour être complètement transparent avec vous, certains des liens ci-dessous sont des liens d’affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous (vous pouvez même parfois obtenir des réductions), je gagnerai une commission si vous cliquez et faites un achat. Si vous pensez que je vous ai aidé de quelque façon que ce soit à travers mon contenu, j’apprécierai beaucoup que vous utilisiez mes liens d’affiliation.

Qu'est-ce que le drop shipping ?

Le drop shipping est une stratégie de vente en ligne constituant à passer commande chez un fournisseur qui s’occupera d’envoyer le produit directement chez le client.

Concrètement, assumons que vous êtes le propriétaire d’une boutique en ligne. Un visiteur passe sur site web et achète un produit. Vous allez ensuite transmettre cette commande chez votre fournisseur, qui s’occupera de l’envoyer directement chez le visiteur (maintenant devenu client) de votre site web.

Votre boutique en ligne ne fait que refléter l’état du stock d’un ou plusieurs produits de votre fournisseur. Ce qui vous évite d’avoir à gérer les stocks ainsi qu’une double livraison. Une boutique ordinaire devra d’abord importer les produits dans son entrepôt, puis envoyer commande par commande les produits aux clients.

Avec le drop shipping, pas besoin d’avoir de stock ni d’entrepôt, c’est le fournisseur qui s’occupe du stockage et de la livraison. Bien sûr, vous pouvez avoir plusieurs fournisseurs.

Trouver un fournisseur n’est pas difficile. Il vous suffit de vous rendre sur AliExpress qui la plus grosse plateforme de grossistes chinois. Vous y trouverez énormément de produits, et la plupart des grossistes font du drop shipping car cela représente une bonne partie de leur chiffre d’affaires.

Les délais de livraison peuvent être par beaucoup comme trop longs à notre époque

Les produits venant de Chine, les délais de livraison sont forcément plus longs que s’ils venaient directement de France ou de l’Union Européenne.

Si vous optez pour la livraison la moins chère (certains marchands proposent même la livraison gratuite), ce qui est généralement le cas, votre produit arrivera dans les meilleurs cas sous 8 jours chez votre client. La moyenne étant plutôt deux semaines. 

Le délai peut aussi s’allonger si votre produit reste quelques jours sous contrôle douanier. Le stock de marchandises devant passer la douane ne cesse d’augmenter, et il n’est pas rare que votre produit se perdent dans le stock, et soit bloqué quelques jours sous les autres cartons.

Et vous n’êtes pas à l’abri que votre colis se perde vraiment en chemin (qui n’a jamais eu un courrier de la poste indiquant que le colis était introuvable ?).

Vous pouvez décider de choisir un autre mode de livraison proposé par le marchand pour accélérer la livraison, mais les tarifs sont souvent bien trop élevés (entre 20 et 80€) et rendront le prix de votre produit beaucoup trop cher à par rapport à la compétition.

Vos produits sont peut-être déjà arrivés sur le marché français

Vous avez passé des jours à rechercher LE produit, celui dont vous êtes sûr qu’il va cartonner sur le marché français. Vous avez passé encore quelques jours à monter votre boutique, vote business et votre stratégie marketing autour de ce produit.

Malheureusement, les ventes ne décollent pas, et pour cause : le même produit (ou une variante) est déjà proposé dans les magasins pour le même tarif. Pourquoi les clients s’embêteraient à devoir patienter le délai de livraison de deux semaines quand ils peuvent obtenir le même produit en magasin à côté de chez eux pour le même prix ?

C’est l’amer histoire qui m’est arrivé quand je me suis lancé dans le drop shipping. J’avais passé des jours à trouver les bons produits, des lunettes de soleil pour femmes.

Première erreur : je ne suis pas une femme, je n’ai aucune compétence pour promouvoir ce genre de produit.

Deuxième erreur : j’ai découvert un mois plus tard que le petit supermarché de campagne de mes parents vendaient exactement le même style de lunettes pour beaucoup moins cher. J’avais opté pour un marchand qui vendaient des lunettes de qualité et j’avais donc mis un prix relativement élevé. Mais si mes clientes peuvent trouver le même genre de lunettes pour trois fois moins cher, il était évident que je ne vendrai jamais rien.

Bilan, après des semaines de travail, des campagnes de publicités Facebook, et une certaine somme d’argent dépensée, je n’ai fait que deux ventes. Bref, j’ai perdu de l’agent.

Il est plus qu’important de vérifier toutes les étapes avant de vous lancer car si …

Les frais de douane : des frais que vous allez devoir payer

S’il y a bien une chose à laquelle on ne pense pas forcément lorsqu’on se lance dans le drop shipping ou le commerce, ce sont les frais de douanes.

Etant donné que vous importez des produits provenant de l’extérieur de l’Union Européenne, vos produits sont soumis aux frais de douane. 

La réglementation est quelque peu complexe et difficile à trouver, mais il semblerait que les produits dont la valeur totale (produit + frais de livraison) soit inférieure à 21€ (montant à vérifier, certaines sources parlent de 18€, d’autres 22€…) soient exonérés de frais de douanes. En gros, leur valeur est trop insignifiante pour prendre le temps de les taxer, considérant la quantité de colis journalière à vérifier.

Il semble que les colis marqués comme « cadeaux » (« gift » en anglais) en soient aussi exonérés, et certains vendeurs n’hésitent pas à utiliser cette mention sur leurs colis.

Pour tous les autres cas, votre colis est soumis aux droits de douane. Et suivant le type de produit que vous vendez, ces frais peuvent représenter une part non négligeable de vos bénéfices.

De plus, c’est votre client qui va devoir payer les frais de douane pour pouvoir récupérer le colis, et il va certainement d’une part être mécontent, et vous demander un remboursement de ces frais de douane d’autre part, ce qui vous fera du travail en plus.

Evidemment, si vous avez de la chance, votre colis peut passer entre les mailles du filet mais si vous commencez à avoir beaucoup de commandes, il est certain que vos colis (au moins une partie) sera taxée par la douane. Mieux vaut donc trouver un accord avec la douane pour payer en avance les frais de douane en fonction de la valeur mensuelle estimée de vos commandes.

Autre point non négligeable : si votre société est soumise à la TVA, suivant la valeur marchande de votre produit, vous devrez peut-être vous acquitter de la TVA, soit une nouvelle augmentation du coût de revient de 20%.

Vendre un produit sans le tester = échec assuré

On trouve de tout sur AliExpress. Mais on trouve aussi surtout des produits de mauvaise qualité. 

Rien de tel qu’un mauvais produit pour faire tomber un business. Vous pouvez déjà voir la qualité du produit sur les photos du vendeur. Mais faites attention car certains vendeurs n’hésitent pas à utiliser des photos des concurrents, qui vendent de meilleurs produits.

Regardez plutôt du côté des commentaires clients et de la note globale attribué au produit, ainsi qu’au vendeur. Les clients ne mâchent pas leur mot en général. S’ils sont content, ils sauront le dire. Et s’ils sont mécontent de la qualité du produit ou de l’état dans lequel est arrivé le produit, ils n’hésiteront pas à le dire non plus, phot à l’appui.

Il est fortement conseillé de tester les produits avant de le mettre en vente. Cela vous permettra de voir à quoi ressemble vraiment le produit avant de le mettre en vente.

Vous aurez peut-être à attendre deux ou trois semaines de livraison pour obtenir le produit mais cela vous permettre de vous éviter à vendre un produit dont tout le monde vous demandera un remboursement si le produit n’est pas à la hauteur de ses qualités annoncées.

Si vous avez un peu d’argent, vous pourrez opter pour un délai de livraison plus rapide afin de gagner un peu de temps. 

Autre avantage, si vous avez un l’âme d’un photographe, vous pourrez prendre des clichés uniques de votre produit.

Vos clients ont 14 jours pour demander un remboursement s'ils ne sont pas satisfait du produit

La loi Hamon stipule que tout achat effectué par internet donne droit à un délai de rétractation de 14 jours pour demander un remboursement au marchand (vous). Ce délai commence au lendemain de la livraison du produit chez le client.

Ce qui n’est pas à votre avantage c’est que le client n’a pas à donner de justification pour se faire rembourser. N’importe quelle raison est valable pour demander un remboursement.

Vous allez donc devoir gérer les remboursements, et stocker les retours. Pour vous, cela représente deux inconvénients : vous perdez évidemment le bénéfice de la vente, et vous perdez aussi de l’argent puisque que vous ne pouvez pas demander un remboursement au vendeur. Enfin si, vous pouvez mais vous devrez renvoyer le colis en Chine, à vos frais (et ce n’est pas donné…). Bien entendu, en général on préférera garder le produit et le réexpédier soi-même au prochain client, pour minimiser les pertes.

Il vaut donc mieux être sûr de son produit avant de le mettre en vente car un taux de remboursement trop élevé peut fortement diminuer les bénéfices, voir carrément creuser des pertes ! Voilà pourquoi il es préférable de tester le produit au préalable.

Longs délais de livraison = taux de casse plus élevé

Votre colis vient de loin (la Chine) et va passer par de nombreuses mains avant d’arriver à sa destination finale. Vous avez opté pour une méthode de livraison peu chère (voire gratuite) donc le livreur ne vas pas vraiment faire attention à la marchandise.

De plus, suivant la fiabilité de votre vendeur, il est probable que votre colis ne soit pas réellement protégé par l’emballage utilisé.

Vos produits vont donc subir de la casse. Un taux de casse trop élevé peut vite vous coûter cher puisque vous aller devoir soit rembourser votre client soit réexpédier un nouveau produit. Bien sûr, vous pouvez demander un remboursement à votre vendeur mais vous devrez fournir la preuve que le colis est bien arrivé endommagé.

Trouver le produit génial n'est pas synonyme de succès garanti

Ça y est ! Vous avez enfin trouvé LE produit qui va cartonner, vous en êtes certain !

Malheureusement, les ventes ne décollent pas comme vous l’avez espéré. Cela peut-être dû à plusieurs raisons, comme quelques unes déjà énoncées ci-dessus.

Ou bien cela est dû au fait que ce qui peut vous paraître génial à vous ne l’est pas forcément pour le reste du monde. Et oui, les goûts et les couleurs, c’est compliqué et un peu imprévisible.

Ou bien c’est simplement dû au fait que personne ne connait votre boutique ni votre produit génial, car votre stratégie marketing est inexistante ou inefficace. N’allez pas croire que configurer votre boutique en ligne, insérer votre produit et ajouter votre site web sur Google Search Console est suffisant. Loin de là.

Pour vendre, il faut du trafic. Pas de trafic, pas de vente, c’est aussi simple que ça. Un nouveau site web n’aura en général aucune visite si vous ne communiquez pas sur lui.

Quand on se lance dans le drop shipping ou le e-commerce ordinaire, il faut bien souvent avoir recours à de trafic payant, comme des pubs AdWords ou Facebook par exemple.

À moins évidemment que vous ayez déjà une base de clients que vous avez développé au travers de business passés. Mais dans la plupart des cas, on part de zéro, et il vaut mieux prendre en compte le coût de ces stratégies marketing, qui peuvent si elles sont mal pensées, vous coûter plus qu’elles ne vous rapportent. 

En effet, de nombreux entrepreneurs inexpérimentés se sont cassé les dents sur les publicités Facebook, pensant que c’était simple, bon marché et que cela allait leur envoyer beaucoup de trafic, quand la réalité est toute autre.

Au final, le drop shipping : une bonne idée pour se lancer ou pas ?

Comme tout projet d’entrepreneuriat, il faut étudier les avantages et les inconvénients avant de se lancer.

J’ai listé ici beaucoup d’inconvénients, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’avantages à faire du drop shipping par rapport à du e-commerce ordinaire. 

Comme dans tous secteur d’activité, il y a ceux qui se lancent et ceux qui abandonnent faute de trop nombreux obstacles. C’est souvent ceux qui justement se lancent dans les secteurs comportant de nombreux obstacles qui trouvent le plus souvent le succès (quand ils arrivent à contourner tous les obstacles cela dit), car le nombre de compétiteurs est souvent bien moindre.

Il est en effet plus facile pour une personne lambda de se lancer dans un secteur qui demande peu d’efforts, mais la compétition y est féroce, car tout le monde se jette dans le même business.

Concernant le drop shipping, beaucoup s’y sont lancés, et le secteur est assez concurrentiel. Mais nous sommes ici dans le secteur de la vente sur internet, le marché est donc très large et en constante augmentation. N’importe qui peut encore trouver une niche non-exploitée et réussir. Mais cela demande du travail, et il ne faut pas croire que le drop shipping soit la solution du succès et de la richesse immédiate.

 

Se lancer dans le drop shipping : les deux outils majeurs

Comme indiqué au début de cet article, l’outil pour sourcer vos produits sera vraisemblablement AliExpress. Vous y trouverez de tout, et il vous faudra sûrement explorer le site pendant de nombreuses heures pour trouver le bon produit et le bon vendeur. Sachez qu’il existe d’autres plateformes de grossistes, mais AliExpress est la plus connue. 

L’autre outil pour démarrer dans le drop shipping se nomme Shopify. C’est une plateforme e-commerce qui vous permettra de créer et configurer votre boutique en ligne. Elle s’occupera de tous les aspects d’une boutique en ligne, et vous aurez simplement à remplir vos fiches produits et gérer le design de votre boutique.

Shopify offre une période d’essai de 14 jours. Cela vous laisse le temps de vous habituer à son interface qui est vraiment très simple. À titre de comparaison, j’ai essayé la plateforme Prestashop, et je n’ai absolument rien compris. Enfin si, mais cela m’a pris trois semaines et pourtant je suis développeur (programmeur) de métier. J’avais l’impression que tout était monté à l’envers et j’ai dû modifier le code pour faire des choses qui j’estimais être de simples configurations pour une boutique en ligne.

De plus, Shopify a récemment traduit son interface d’administration en Français, c’est un plus pour ceux qui ne seraient pas à l’aise avec la langue de Shakespeare. 

Jonathan Gerbaudhttps://www.project41.fr
De -10K€ à +100 K€ en un an. C'est le pari un peu fou que je me suis lancé suite à la mésaventure professionnelle qui m'a fait connaitre la dette pour la première fois de ma vie. Mais comme je le dis toujours, ce n'est qu'un nouvel obstacle avant le succès !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Saisissez votre nom

ARTICLES POPULAIRES

MORCEAUX CHOISIS