Bilan du mois de Septembre

-

Avertissement : Juste pour être complètement transparent avec vous, certains des liens ci-dessous sont des liens d’affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous (vous pouvez même parfois obtenir des réductions), je gagnerai une commission si vous cliquez et faites un achat. Si vous pensez que je vous ai aidé de quelque façon que ce soit à travers mon contenu, j’apprécierai beaucoup que vous utilisiez mes liens d’affiliation.

Au moment où je rédige cet article, je suis un peu furax contre le service juridique de mon comptable. Le mois de septembre ne se termine pas très bien…

Mes 15 derniers jours en tant que facteur

C’est terminé. Je ne suis plus facteur. Bien qu’on m’est proposé de continuer encore un peu, je n’ai pas accepté. D’une part parce que le travail est très linéaire et répétitif. Chapeau à ceux qui font ça depuis 20 ans ou plus. Mais ce n’est pas pour moi.

D’autre part parce que je pensais enfin pouvoir me relancer en tant qu’autoentrepreneur et avoir un bien meilleur salaire. Malheureusement, cela ne s’est pas passé comme prévu.

Au final, j’ai été un peu surpris par mon bulletin de salaire, je ne m’attendais pas à une si grosse somme (bon, ce n’est pas non plus énorme, hein).

1 455€ net pour 19 jours de travail, c’est plutôt pas mal pour un boulot censé être payé au SMIC. Même si évidemment j’ai profité de 10% en plus de fin de contrat.

Les impôts

Ah les impôts, ce système incompréhensible où on paye pour l’année précédente avec les revenus de l’année courante, qui ne sont plus forcément en adéquation. Comme c’est mon cas actuellement par exemple…

Bref, 678€ d’impôts à payer ce mois-ci. Heureusement que j’ai reçu ma paie de facteur juste avant…

L'URSSAF me menace !

Nouvel épisode de l’URSSAF. J’ai reçu un courrier « Rappel avant remise à l’huissier », concernant un sujet dont on m’avait assuré que je ne recevrai plus de courrier.

Pour la petite histoire, je dois environ 1 600€ à l’assurance maladie, résultant de cotisations impayées par mon EURL. Encore aurait-il fallu avoir reçu les appels de cotisations !

Bref, cette histoire n’est pas nouvelle. J’avais déjà appelé l’URSSAF en mai pour demander un échelonnement des cotisations (et aussi obtenir ces appels de cotisation…). On m’avait dit qu’étant donné que cela concernait l’assurance maladie, un service dédié s’en chargerai et que ce n’était pas de son ressort. Elle notait donc le problème dans mon dossier et m’informait qu’on me rappellerait. D’ici là, je ne devrais pas recevoir d’autres courriers.

Rebelote deux mois plus tard, je reçois un nouveau courrier. Je rappelle et on me dit la même chose.

Ce dernier courrier fait un peu peur puisqu’il me menace d’huissier. J’ai déjà vécu cela une fois dans ma vie, je n’ai pas vraiment envie que cela se reproduise. Je rappelle donc encore une fois l’URSSAF.

Et on me réexplique la même chose, en ajoutant que ce sont des courriers automatiques mais qui, tant que mon dossier est « en cours » dans leur système, sont sans importance. En clair, l’URSSAF ne peut « m’attaquer » pour défaut de paiement tant que mon dossier n’est pas résolu.

Alors pourquoi ne m’a-t-on pas rappelé depuis ? Tout simplement parce que l’URSSAF a absorbé le régime d’assurance maladie. Et c’est désormais l’URSSAF des pays de la loire (mon URSSAF) qui doit gérer tous les dossiers de la France entière pour les années 2015 à 2017. Apparemment, le système était dysfonctionnel pendant cette période, ce qui fait que le service est submergé de demandes. Par exemple, l’URSSAF n’arrive même pas à encaisser les chèques du début du mois de septembre (j’ai appelé fin septembre). 

En gros, je ne suis pas pressé d’avoir une réponse, ce qui m’arrange un peu en fait.

Focus sur Project 41

Comme décidé à la fin du mois dernier (lire la conclusion du bilan du mois d’Août), je me suis concentré sur la création de contenu pour ce blog.

Mais avant de commencer à créer, j’ai appliqué les principes de bases que j’ai appris sur Wealthy Affiliate. Particulièrement cette leçon du premier chapitre. Celle-ci nous explique que pour obtenir du trafic, il faut apparaître dans les premiers résultats de la recherche sur Google. Et pour cela, il faut cibler des mots-clés à faible compétition.

Faux-départ

Afin de faire des recherches de mots-clés à faible compétition, Wealthy Affiliate propose l’accès gratuit à un outil maison : Jaaxy. Cet outil permet de visualiser le nombre de recherche mensuelle pour un mot-clé donné (mot ou ensemble de mots) ainsi que le nombre de compétiteurs pour ce même mot-clé. Il fournit aussi une liste de suggestion de mots-clés avec les mêmes indicateurs.

Jaaxy est outil génial mais malheureusement ne fonctionnant que pour les termes en anglais. Pour les termes français, les résultats sont toujours proche de 0 pour le nombre de recherches mensuelles et les suggestions sont en anglais. Ce qui fait que l’outil est assez inutile pour le contenu français.

Je me suis donc lancé dans une recherche d’outils similaires. J’ai d’abord essayé des outils gratuits mais la plupart ne proposent que le support de l’anglais, les autres ont des résultats catastrophiques.

J’ai aussi testé des outils payants mais n’ai pas été convaincu non plus.

J’ai ensuite décidé de créer mon propre outil, basé sur Jaaxy et Google Ads Planner. J’ai commencé à coder mon outil, puis je me suis rendu compte qu’il me fallait un compte développeur approuvé pour accéder aux données de Google Ads Planner. Il est 1h du matin, j’envoie mon dossier. J’attends toujours un retour de Google…

Chance ! Un nouvel outil, parfait, apparaît !

Je connaissais déjà cet outil, puisque c’est l’outil proposé par le célèbre expert en marketing d’affiliation, Neil Patel.

Dans un email de newsletter reçu le lendemain, Neil nous informe que son outil, Ubersuggest, vient d’être mis à jour en version 2.0.

Je m’empresse d’aller tester ce nouvel outil. Et le constat ne se fait pas attendre : c’est l’outil qu’il me faut ! Il supporte le français, les résultats sont cohérents et les indicateurs sont piles ce qu’il me faut, si je suis les leçons de Wealthy Affiliate.

Je vais pouvoir faire de bonnes recherches de mots-clés, et ainsi espérer obtenir des résultats plus rapidement.

Choisir un domaine précis

Ma recherche initiale était fixée sur le marketing d’affiliation. Malheureusement pour moi, les résultats n’ont pas été à la hauteur de mes espérances. Il semble qu’il n’y ait pas beaucoup de personnes intéressées par ce domaine.

À contrario, beaucoup de monde est intéressé par des termes comme « gagner de l’argent » ou « devenir riche ». Bien que l’idée soit tentante, je sais que me projeter en tant que « Guru » pour devenir riche rapidement ne me plaira pas longtemps. 

Après toutes ces années passées à essayer différents projets, à me faire avoir à de nombreuses reprises par ces soi-disant « méthodes » pour devenir riche, marketées par de soi-disant experts en la matière, je sais qu’une telle méthode n’existe pas. Ce qui signifie que je vais être obligé de rédiger des articles de pauvre qualité dont le seul but est de m’enrichir au détriment du pauvre pigeon lecteur. Et ça, je ne veux pas.

C’est pourquoi je décide de me tourner vers le bitcoin et les monnaies virtuelles. J’ai déjà une bonne connaissance et une bonne expérience du domaine. Et mes recherches de mots-clés sur ce domaine sont assez concluantes.

Je fais aussi une découverte assez stupéfiante : les mots-clés sur la traduction anglais-français ont un trafic astronomique et une compétition très faible. Ce qui me donne une idée.

Je sais que pour de nombreuses personnes, l’anglais est un gros obstacle. Et Wealthy Afiliate, la plateforme pour apprendre le marketing d’affiliation et gagner de l’argent grâce à son blog, que je ne recommanderai jamais assez, est malheureusement en anglais. J’ai donc rédigé un article pour profiter de Wealthy Affiliate en français grâce à Google Traduction. Comme ça, plus d’excuses !

Écrire, c'est long !

J’ai rédigé deux articles sur mon expérience de facteur. Le premier sur ma première semaine, le second sur le reste de mon CDD. Ici, la recherche de mot-clés n’a pas vraiment été faite, j’avais juste envie de raconter mon expérience. Je les ai écrit en plusieurs jours, chacun d’entre eux faisant plus de 3 200 mots.

J’ai ensuite rédigé l’article pour traduire un site anglais en français, contenant plus de 1 400 mots.

Puis un « petit » article sur des faits surprenants sur le Bitcoin, que j’ai plus ou moins copié sur un site anglais (oui je sais c’est mal).

Enfin, j’ai décidé d’être un peu plus sérieux pour commencer à construire mon autorité sur le bitcoin et les monnaies virtuelles en rédigeant deux guides complet pour acheter des bitcoins. Le premier sur Coinbase, le second sur CoinMama. Ces deux articles font respectivement plus de 2 800 et 2400 mots.

Les gros articles m’ont pris chacun une journée complète à écrire. À l’inverse de Chouettes Inventions où j’avais décidé de rédiger des articles courts (moins de 300 mots), ici je m’applique à rédiger des articles sérieux et détaillés, ce qui me prend énormément de temps. Que ce soit en terme de recherches, d’écriture, de mise en page, d’édition d’images, etc…

Décision : redevenir développeur Android

Force est de constater qu’être pauvre, ça commence à me gonfler sérieusement. En gros, je ne peux rien faire, si ce n’est travailler. Et si je continue avec mes projets actuels, la situation n’est pas près de s’améliorer.

Certes, mon salaire de facteur m’a permis de respirer un peu. J’ai aussi 3K€ en attente à facturer à mon ancien associé car je continue à travailler un peu pour lui.

Mais ce n’est pas ça qui va me sortir de ma dette ni m’aider à repartir de chez mes parents, car je n’ai reçu aucune proposition pour créer un site web. Bien que j’aie réellement envie de me tourner vers la création de sites WordPress, pour l’instant ça ne décolle pas.

Le fait est que tout le monde recherche des développeurs mobiles, Android et iOS. J’ai encore reçu des messages de recruteurs, qui, bien qu’ayant constaté sur mon profil que j’avais arrêté le développement Android, me demandent quand même si je ne serai pas tenté par une mission.

Je pensais avoir un an et demi de retard sur les dernières évolutions d’Android. Après avoir passé quelques heures pour me mettre à la page, je me suis aperçu que je n’étais pas si en retard que ça et que je peux vite revenir en expert sur le devant de la scène. En fait, cela n’a pas tant évolué que ça et je pourrai très bien faire de belles applications professionnelles avec mon niveau actuel.

J’ai quand même pris quelques décisions, intelligentes pour une fois, afin d’éliminer le maximum de choses qui ont fait que j’ai fini par détester le développement Android. Ces décisions vont, en y mettant un peu de travail en amont, me permettre de créer des applications plus rapidement, tout en ayant moins de bugs. Et qui dit moins de bugs, dit moins de prises de tête !

Pour information, être développeur Android indépendant, cela paie très bien. Je facturais 500€ HT la journée. Et avec la pénurie de développeurs mobiles actuels, je compte bien augmenter mon tarif de manière considérable.

Mais pour cela, il y a une étape qui ne dépends pas de moi, et qui est…

La fermeture de mon EURL

Nous arrivions fin septembre et je me réjouissais enfin de la fermeture de mon EURL. Ce qui allait me permettre de recréer une autoentreprise pour pouvoir faire de la prestation de services.

Je pensais que tout était bon pour que le service juridique de mon comptable envoie mon dossier au greffe pour la liquidation/radiation de mon entreprise.

Aujourd’hui, 4 octobre, j’apprends de la bouche de mon comptable que le service juridique attends de moi que je règle leur facture, reçue il y a déjà une semaine, par chèque, avant d’envoyer mon dossier.

Je peux vous dire que j’était remonté après avoir entendu ça. On m’avait dit que cela ne prendrait que deux mois, on en est déjà à quatre et cela va certainement en prendre quatre et demi.

Trop, c’est trop ! J’ai donc envoyé un email bien salé directement à la personne en charge de mon dossier, lui sommant de s’exécuter au plus vite et d’arrêter de se payer ma tête. Pas de réponse aujourd’hui, alors que j’en avais demandé une car lassé d’attendre trois jours à chaque fois pour en obtenir une.

La suite au prochain bilan donc.

Mes rentrées d'argent

Voici donc le décompte de mes revenus pour le mois de septembre. Encore une fois, cela ne va pas être très compliqué:

Grand total : 1 455,98€
Mois précédent : 0,15€

C’est clairement mieux que le mois précédent, mais en ayant fait un job normal aux 35h. Toujours dans l’attente de pouvoir faire de la prestation de services, ce qui devrait nettement augmenter mes revenus.

Voir le bilan du mois précédent (Août).

Conclusion

Une bonne rentrée d’argent qui me fait respirer un peu. Mais toujours bloqué par la fermeture de mon entreprise. Je commence à vraiment haïr le service juridique de mon comptable. Honnêtement, avec de tels délais, j’aurai mieux fait de faire les démarches moi-même, j’aurai économisé un temps considérable, ainsi que 800€.

Bref, j’espère que ce point sera définitivement réglé au prochain bilan.

Jonathan Gerbaudhttps://www.project41.fr
De -10K€ à +100 K€ en un an. C'est le pari un peu fou que je me suis lancé suite à la mésaventure professionnelle qui m'a fait connaitre la dette pour la première fois de ma vie. Mais comme je le dis toujours, ce n'est qu'un nouvel obstacle avant le succès !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Saisissez votre nom

ARTICLES POPULAIRES

MORCEAUX CHOISIS