Accueil Bilan mensuel Bilan du mois de Janvier

Bilan du mois de Janvier

-

Avertissement : Juste pour être complètement transparent avec vous, certains des liens ci-dessous sont des liens d’affiliation, ce qui signifie que, sans frais supplémentaires pour vous (vous pouvez même parfois obtenir des réductions), je gagnerai une commission si vous cliquez et faites un achat. Si vous pensez que je vous ai aidé de quelque façon que ce soit à travers mon contenu, j’apprécierai beaucoup que vous utilisiez mes liens d’affiliation.

Une fin d'année très difficile sur tous les plans

Je ne vais pas vous mentir, la fin du mois de décembre a été plus que difficile pour moi. Mon compte bancaire arrivant au bout de ses réserves, je ne suis quasiment pas sorti de chez moi.

Et pour ne rien arranger, mon dos tombait en ruine. Mes muscles du bas de mon dos étaient déjà fatigués au réveil, ce qui me valait des douleurs pendant la journée. Le nouveau matelas à mémoire de forme a même empiré les choses puisque je ressentais en plus des douleurs dans le haut du dos, au niveau de la colonne vertébrale, la nuit. Plus les jours avançaient, moins j’arrivais à dormir, ne réussissant pas à trouver de position n’engendrant pas de douleurs.

Douleurs permanentes et manque de sommeil grandissant m’ont fait tombé dans un cercle vicieux jouant sur ma santé mentale, m’emmenant presque jusqu’à la dépression.

Toutes mes idées devenaient noires, je n’avais envie (ni les moyens) de voir personne, je ne pouvais plus vraiment faire de sport, bref, je m’enfermais sur moi-même et me réfugiait dans le travail.

C’est ainsi que j’ai passé le réveillon de la nouvelle année seul chez moi, allant même me coucher à 23h. 

Triste me direz-vous, sauf que j’ai passé les deux derniers jours de décembre à planifier comment j’allais redémarrer ma vie.

Finis la déprime, place à un nouvel état d'esprit

Le mois de janvier était enfin arrivé, ce qui signifiait que je pouvais enfin reprendre ma vie car j’allais, enfin, pouvoir être payé.

Comme je l’ai indiqué à la fin du dernier paragraphe, j’ai passé les deux derniers jours à planifier la meilleure manière de redémarrer ma vie.

Je pris comme point de départ deux livres, que j’ai évoqué dans le bilan des mois d’octobre et novembre : Principles, de Ray Dalio, et The power of Habit, de Charles Duhigg. En fait, j’ai découvert peu de temps après Atomic Habits de James Clear, que j’ai lu quasiment d’une traite. Selon moi, par rapport à The power of Habit, Atomic Habits donne de meilleures directives et de meilleurs exemples pour mettre en places de nouveaux automatismes, de nouvelles habitudes, de nouveaux rituels ou encore de nouvelles routines. 

 

Ces deux livres ont un point en commun : ils indiquent tous deux que le meilleur moyen d’atteindre un objectif est de construire un système pour y arriver (voire même une routine dans le cas du livre de James Clear).

Je me suis donc fixé 3 objectifs pour le mois de janvier, et j’ai créé des systèmes et routines lorsque c’était possible.

Je n’en ai fixé que trois car en fixer plusieurs autres ne ferait que m’aider à n’en réaliser aucun.

Les 3 objectifs étaient simples :

  • Réparer mon corps
  • Être plus énergétique
  • Réparer ma voiture pour la faire passer au contrôle technique

Le premier et le troisième objectifs étaient relativement simples et consistaient simplement à prendre des rendez-vous. 

Le second objectif était le plus gros, puisque je l’ai découpé en 5 parties :

  1. Sommeil
  2. Guérir mon corps
  3. Nutrition
  4. Sport
  5. Balance entre travail et vie personnelle

Un nouveau rituel matinal

Afin d’accomplir (une partie de) mon second objectif, j’ai donc mis en place une routine (ou rituel) matinal, en suivant les enseignements tirés du livre de James Clear sur les routines.

Elle consiste donc en ceci :

  1. Se lever
  2. Aller au toilettes
  3. Se peser
  4. Manger le petit déjeuner
  5. Faire ma petite séance de sport
  6. Faire des étirements
  7. Prendre une douche
  8. Se laver les dents
  9. Méditer
  10. Commencer à travailler

Les parties les plus intéressantes sont la séance de sport et la méditation. Je me suis préparé une série d’exercices, et je fais 3 séries chaque matin. Chaque jour, les exercices deviennent un peu plus facile, ce qui me permet d’augmenter le nombre de répétitions ou d’allonger la durée régulièrement.

Par exemple, je suis passé de 40 à 60 secondes pour l’exercice de la planche, et de 20 à 32 répétitions pour les pompes sur poignée instable.

Je me suis aussi rendu compte que méditer devenait un peu plus facile chaque jour. Je mets mon casque audio sur les oreilles, sans musique, ce qui me permet d’entendre ma respiration de l’intérieur et de plus facilement me concentrer.

Fauché en plein vol

Alors même que mon état de santé s’améliorait, et que je commençais à être bien ancré dans ma routine matinale, un nouveau problème de santé surgit lentement.

Au début, cela s’est traduit par une gêne dans la gorge alors que j’étais sur l’ordinateur. Je ne m’en suis pas aperçu tout de suite car la gêne s’est progressivement faite sentir de plus en plus.

J’ai ensuite eu des acouphènes dans l’oreille droite et une pression dans le sinus droit. Je pensais que j’avais une sinusite, étant souvent enrhumé l’hiver. Mais cela s’est ensuite transformé en contracture dans les muscles droits du cou, puis par une pression sur la partie droite du crâne, me donnant l’impression d’être dans les vapes, et surtout m’empêchant de réfléchir clairement.

J’ai mis presque deux semaines à me décider à aller voir un médecin, pensant que les symptômes finiraient par passer tout seul.

Heureusement, j’ai un bon médecin, et celui-ci m’a diagnostiqué une contracture du scalène, ce muscle du coup reliant le crâne (sous l’oreille) à l’omoplate, ayant un peu une forme en « L ».

J'ai découvert qu'il y avait un paquet de muscles dans le cou !

Elle m’a aussi indiqué que j’avais des pectoraux trop développés, ce qui avait pour effet de pousser mes épaules à se recroqueviller car les muscles de mon dos n’étaient pas aussi développés en comparaison. Ne faire que des pompes le matin n’était peut-être pas une si bonne idée tout compte fait.

Résultat : 5 séances de kiné, des étirements, et des exercices pour se muscler le dos.

Ces 15 jours à avoir du mal à réfléchir à cause de la pression dans mon crâne a complètement ruiné ma routine matinale, étant incapable de faire quoi que ce soit.

Ce n’est que maintenant que je suis presque remis que je peux reprendre ma routine.

De nouveau autoentrepreur

Enfin ! Après sept mois sans entreprise, me voilà redevenu autoentrepreneur. Ce qui m’a donc permis de reprendre le travail, mais surtout de facturer à mes clients le travail effectué pendant la période où je n’avais officiellement plus de structure légale.

J’ai donc pu facturer en tout 8 500€ à deux de mes clients. 

Et comme j’ai bien attendu le 1er Janvier 2019 pour m’inscrire, ce devrait être 8032,50€ dans ma poche puisque les nouveaux autoentrepreneurs bénéficient de l’ACCRE qui est une réduction de charges de 23% à seulement 5,5% la première année (sous condition de ne pas dépasser 40 000€ de revenus sur l’année).

Étant donné mes déboires avec l’administration, je vais attendre que mon compte sur net-entreprises.fr (la plateforme permettant, entre autres, de déclarer son chiffre d’affaires et payer ses cotisations) me confirme bien que je bénéficie bien de l’ACCRE. Dans le cas contraire, ce serait « seulement » 6 545 € dans ma poche, soit une différence non négligeable de 1 475,50€ tout de même (ainsi qu’un mois de perdu puisque j’ai attendu un mois supplémentaire pour me réinscrire).

En tout cas, une opération qui fait du bien à mon compte bancaire qui était presque à sec !

Du travail, en veux-tu, en voilà !

Les propositions de missions n’ont pas tardé à arriver en ce mois de janvier, ce qui n’est pas pour me déplaire.

J’ai donc trouvé un client qui me demande de porter une application iOS sur Android (je suis développeur Android pour rappel ;)) bien sympathique pour la somme de 5 100€ environ pour 13 jours de travail. Je devrai commencer sous peu.

J’ai aussi été approché par une entreprise qui souhaite refondre son site internet (je suis un peu devenu un expert sur WordPress ces six derniers mois !), ce qui pourrait déboucher sur un joli petit contrat.

Dans le même temps, mon ex-associé a enfin signé son premier gros client, ce qui va lui permettre, avec son nouvel associé, de commencer l’année avec un bon budget et une belle feuille de route d’évolutions à venir pour les applications mobiles.

J’ai déjà effectué des mises à jour sur l’application Android ce mois-ci, et il y a pas mal travail à venir, ce qui devrais me faire un revenu supplémentaire et surtout, régulier, ce qui est appréciable.

Je suis désormais membre du réseau Popcorn Nantes !

Un ami développeur freelance a lancé l’annuaire des développeurs freelances Nantais, nommé Popcorn Nantes

L’idée est, à l’instar de plateformes comme Malt, Comet ou encore Freelance Republik, de mettre en relation les clients et les freelances.

Sauf que contrairement à ces acteurs, Popcorn ne prend pas de commission, ni pour le client ni pour le freelance.

Pour l’instant, Popcorn n’est est qu’à ses débuts, mais espère bien faire valoir les compétences des développeurs freelances et attirer de grandes entreprises, qui ont plutôt tendances actuellement à passer par des ESN (Entreprises de Services Numériques, ex-SSII, ces grandes entreprises prenant en charge la plupart des grands projets informatique en France).

Garder le cap

Dans Principles, de Ray Dalio, j’ai appris que j’avais la maladie de l’entrepreneur, et que cela était une des raisons principales de mes échecs successifs.

La maladie de l’entrepreneur consiste à se jeter sur tout nouveau projet qui brille (entendez par là, toute technologie, idée, méthode, technique qui vous semble super intéressant) en abandonnant le projet sur lequel on travaillait jusqu’à présent.

Et c’est tout moi. J’ai tendance à vouloir travailler sur plusieurs projets totalement différents, ou à me lancer sur une autre idée alors que je n’ai pas terminé ce sur quoi j’étais en train de travailler, simplement parce que cette nouvelle idée, ce nouveau projet semble plus intéressant ou qui promet de meilleurs résultats et revenus.

Oh ! ça brille ! Je fonce sur cette nouvelle idée sans réfléchir !

J’ai du mal à me focaliser sur un seul projet, et à l’emmener jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’il soit profitable. Le long-terme n’est pas vraiment ce qui m’attire.

Mais j’ai désormais réalisé que l’on a rien sans rien, et qu’on ne devient pas riche en deux semaines, ni en deux mois (à moins d’avoir gagné au Loto bien sûr).

Pour réussir, il faut se focaliser sur un seul projet.

J’ai donc déterminé les projets sur lesquels je vais me focaliser, et certains auront priorité sur les autres. Oui, j’ai donc encore plusieurs projets, et non un seul. Et il y a une bonne raison à cela.

La première est que le premier projet, qui a priorité sur tous les autres, est le développement d’applications Android. Il a la priorité car c’est actuellement le seul moyen que j’ai de gagner de l’argent rapidement, et Dieu sait que j’en ai besoin (j’ai encore environ 4 000€ à rembourser à la CIPAV…).

Deuxièmement, parce je ne souhaite pas rester développeur toute ma vie, j’aimerai même arrêter dès que possible et me tourner vers un autre projet qui soit rentable.

Troisièmement parce deux projets sont des projets qui sont déjà quasiment en place et qui ne demanderont que très peu de travail une fois terminé. Et j’espère qu’il rapporteront un peu d’argent, si ce n’est beaucoup (on n’est jamais à l’abri qu’on projet réussisse même si on n’y place que peu d’espoirs).

À terme, je n’aurai que 3 projets majeurs, dont deux qui ne demanderont que peu de travail car je souhaite sous-traiter le gros du travail sur des plateformes comme Fiverr (cela relève de la rédaction d’articles, j’en dirait sûrement un peu élus dans le prochain bilan).

130 nouvelles vidéos sur le blog !

Et oui, je n’ai pas chaumé pour autant le reste du temps !

En mars/avril dernier, j’avais dans l’idée de vendre des packs de formations sous la forme de cours vidéo. Pendant plus d’un mois et demi, j’ai donc réalisé environ 130 vidéos pour débutants sur les thèmes suivants :

Mon micro Blue Yeti utilisé pour faire les vidéos

Plutôt que de voir mon travail oublié sur mon disque dur, j’ai décidé de les mettre à disposition gratuitement sur ce site (via les liens de la liste ci-dessus). J’ai donc passé quelques jours à uploader les vidéos sur Youtube, les éditer et créer les articles sur ce site. Un travail long, répétitif et peu motivant. 

J’en ai aussi profité pour faire une page de formation sur le Bitcoin et les crypto-monnaies regroupant tous mes articles sur les sujet qui étaient déjà disponible sur le site.

Réinvestir dans le bitcoin

C’était l’une de mes plus grande déception de l’année passé, la chute du bitcoin et surtout, la vente forcée de mes diverses monnaies virtuelles pour palier à la fermeture de mon entreprise.

Avec les rentrées d’argent de ce mois-ci, j’ai pu acheter pour 500€ de monnaie virtuelle, répartis équitablement sur 5 monnaies différente : Holo (HOT), Verge (XVG), Siacoin (SC), Dent (DENT) et Pundi X (NPXS). Sachant que j’ai découvert qu’il me restait pour environ 100$ de Bytom (BTM), que j’avais oublié sur une plateforme.

À l’heure où j’écris ces lignes, mon investissement à gagné 32%, ce qui n’est pas mal pour une si courte période. Je continue à croire à l’explosion des marchés des cryptomonnaies et que le Bitcoin va atteindre des sommets d’ici quelques années. Pour moi, c’est aujourd’hui la période idéale pour investir et je ne peux que pleurer de n’avoir pas assez d’argent de côté pour investir.

N’hésitez pas à visiter ma nouvelle page de formation sur le bitcoin si vous souhaitez investir et/ou apprendre à jouer au trader de monnaies virtuelles.

Mes rentrées d'argent

Voici donc le décompte de mes revenus pour le mois de Janvier. Un net progrès par rapport aux six derniers mois !

Grand total : 8 502,66€
Mois précédent : 0€

 

Alors oui effectivement, cela est une somme conséquente pour un seul mois mais c’est en fait le travail des mois précédents qui n’avait pu être payé, puisque je n’avais plus d’entreprise pour facturer mes clients.

Le prochain mois devrait terminer sur la même lancée, avec un revenu un peu plus faible.

Jonathan Gerbaudhttps://www.project41.fr
De -10K€ à +100 K€ en un an. C'est le pari un peu fou que je me suis lancé suite à la mésaventure professionnelle qui m'a fait connaitre la dette pour la première fois de ma vie. Mais comme je le dis toujours, ce n'est qu'un nouvel obstacle avant le succès !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Saisissez votre nom

ARTICLES POPULAIRES

MORCEAUX CHOISIS